7 décembre 2016

Inside Mama Cash

Cette semaine, Zohra Moosa, directeur des programmes: « Je souhaite une réelle révolution. Pour que toute personne, toute communauté, puisse mener une belle vie remplie de joie » .

Qui se trouve derrière Mama Cash ? Qu’est-ce qui fait battre le cœur de notre organisation ? Fraîchement arrivée dans l’équipe, j’ai décidé de m’aventurer à explorer. Profitez de ces levées de voile régulières pour partir à la rencontre des acteurs de Mama Cash et découvrir leur travail.

Comment êtes-vous devenue féministe ?

« J’ai toujours été féministe. Je n’ai jamais eu ce prétendu « déclic ». Mon tout premier article traitait déjà du féminisme. Bien entendu, un parcours de militante féministe est ponctué de périodes d’apprentissage et de croissance et implique une évolution constante. Mon rôle à Mama Cash me permet de mieux appréhender les différentes formes que peut prendre le patriarcat selon les contextes et de mieux comprendre les difficultés auxquelles sont confrontés divers groupes et comment ceux que nous soutenons développent une résistance et créent le changement. Je suis très heureuse de pouvoir prendre part aux dialogues intermouvements de la sorte. Cela est très motivant.

« Nous sommes une alliée des groupes que nous soutenons et nous ne leur demandons pas d’utiliser les fonds octroyés de telle ou telle façon. »

 

Quel a été l’attrait de Mama Cash ?

« L’approche de Mama Cash est tout à fait radicale, de par le langage qu’elle utilise, les causes qu’elle défend et la mise en œuvre de ses actions. Mama Cash n’hésite pas à utiliser des termes comme « féminisme » par exemple. Le rôle que l’organisation joue dans les mouvements féministes me plaît également. Étant donné que je viens de l’hémisphère nord, j’ai voulu travailler pour une organisation qui offre des contributions utiles dans le monde entier et qui n’agit pas comme si elle savait nécessairement quelle est la meilleure démarche à suivre. Nous sommes une alliée des groupes que nous soutenons et nous ne leur demandons pas d’utiliser les fonds octroyés de telle ou telle façon. Tel est l’élément clé de notre action selon moi ; notre travail d’accompagnement reconnaît l’autorité des groupes que nous défendons eu égard à ce qui doit être fait ».

En quoi consiste votre travail chez Mama Cash ?

« Je coordonne et dirige l’équipe des programmes. Nous octroyons des subventions à nos partenaires bénéficiaires, apportons notre appui à d’autres fonds pour les femmes et sensibilisons les donateurs. Mon rôle consiste à porter un regard critique sur les questions sociales, politiques, culturelles et économiques ou autre qui affectent les femmes, les filles et les personnes transgenres à travers le monde, à réfléchir à la manière dont nos programmes peuvent les résoudre et à développer des stratégies visant à réaliser les objectifs de Mama Cash. Je dois également faire preuve de leadership et encadrer le personnel. Et en qualité de membre de l’équipe de direction, je contribue aux efforts de l’équipe visant à fournir un lieu de travail agréable, intéressant, confortable et sûr ».

Quels sont les aspects de votre poste qui vous plaisent le plus ?

« J’aime trouver et mobiliser des financements pour les militants en prenant charge de tout le processus, de l’étape qui consiste à inciter les donateurs jusqu’à l’obtention des fonds et la collaboration avec les groupes à qui nous apportons notre soutien ».

Selon nos échanges avec d’autres membres de l’équipe des programmes, il semblerait que l’une des choses les plus dures à gérer soit de devoir refuser les demandes des groupes candidats au financement. Quel est l’aspect le plus difficile de votre travail chez Mama Cash ?

Ce que je trouve le plus difficile, c’est d’essayer de travailler avec les donateurs et plus particulièrement les gouvernements qui souhaitent défendre les droits des femmes, mais dont les contributions financières ne correspondent pas à notre vision. Il y a une divergence entre l’approche de financement de Mama Cash et celle de certains donateurs gouvernementaux. Les fonds dont ils disposent sont limités, comme les nôtres, et ils sont donc dans l’obligation de faire des choix stratégiques, mais ils ont souvent peur de prendre des risques en faisant ces choix.

Comment gérez-vous cela ?

Nous tentons de leur montrer les occasions qu’ils manquent et qui leur permettraient d’innover et d’attribuer des ressources aux actions qui selon nous font la plus grande différence. Nous offrons des preuves du besoin de changement. Le moyen le plus satisfaisant d’y parvenir selon moi est de présenter nos partenaires bénéficiaires aux donateurs. Cela peut vraiment changer leur façon de penser. Une partie de mon travail consiste donc à combler ce fossé entre les acteurs, plus éloignés, et les militants sur le terrain.

Qu’est-ce qui vous a le plus inspiré dans votre travail pour Mama Cash ?

Elle n’a pas besoin de réfléchir longtemps pour répondre à cette question : « Il ne s’agit pas que d’une chose. L’inspiration est toujours présente. Les témoignages de nos partenaires bénéficiaires et de leurs actions militantes sont extrêmement motivants ».

Une dernière question, peut-être difficile celle-là : quel est le changement ultime auquel vous souhaitez contribuer ?

« Je souhaite une réelle révolution. Pour que toute personne, toute communauté, puisse mener une belle vie remplie de joie ».

Partager cet article